Les blogs et les réseaux sociaux, servent de plus en plus d’outils de communication pour les marques et leurs produits. En échange d’une rémunération ou de cadeaux, les blogueurs sont incités à réaliser un article élogieux sur le produit de la marque.

Cette technique de marketing a pour avantage d’être peu couteuse pour les annonceurs, et très valorisante pour leurs produits, puisque certains blogueurs ont une réputation ou une audience similaire à des sites d’information spécialisés.

Et le Consommateur dans tout ça ?

Celui-ci n’était pas toujours au courant du caractère publicitaire du billet, et pouvait croire au caractère indépendant  du blogueur.  En effet, celui-ci  n’avait alors aucune obligation de signaler la nature  publicitaire de son billet. L’utilisateur était donc soumis au bon vouloir du blogueur, qui choisissait dans la plupart des cas, de ne pas signaler le caractère publicitaire de son article, afin de ne pas dénaturer l’apparence authentique de son billet.

Et la Loi ?

La Commission fédérale du commerce américain (FTC) – l’agence de protection des consommateurs -devait se prononcer, en premier lieu, sur le point de savoir si les articles publicitaires doivent être obligatoirement annoncés en tant que tels.
En outre, il s’agissait de déterminer si les cadeaux offerts aux blogueurs confèrent aux articles un caractère publicitaire.

La Commission fédérale du commerce américain (FTC) (http://ftc.gov/opa/2009/10/endortest.shtm) a décidé, le 6 octobre 2009, d’obliger les blogueurs à signaler tout lien entre leurs articles et une marque. Cela concerne à la fois les billets sponsorisés, directement rémunérés,  ainsi que les cadeaux reçus de la marque.  Ainsi, un blogueur dans le domaine des logiciels, devra dorénavant déclarer sur son billet s’il a reçu gratuitement le logiciel dont il fait la critique.

Cette décision de la Commission fédérale du commerce américain, concerne également le service de microblogging Twitter, ainsi que les plateformes de réseaux sociaux, comme Facebook.
Les commentaires ou Tweets de personnalités influentes seront donc également soumises à déclaration de leur caractère publicitaire, si tel est le cas.

Cette décision a pour but, non seulement  de rendre transparente pour le consommateur, la publicité sur les blogs et réseaux sociaux,  mais également de responsabiliser  les blogueurs et annonceurs des articles publi-rédactionnels qu’ils publient.

Cette réglementation entrera en vigueur aux Etats Unis le 1er décembre 2009, et sanctionnera jusqu’à  11 000$ les contrevenants.

Cette décision est plus sévère que la réglementation française, pourtant réputée pro-consommateur, qui force seulement les articles directement rémunérés à être déclarés, selon l’article 20 de la Loi pour la confiance dans l’économie numérique : « Toute publicité, sous quelque forme que ce soit, accessible par un service de communication au public en ligne, doit pouvoir être clairement identifiée comme telle. Elle doit rendre clairement identifiable la personne physique ou morale pour le compte de laquelle elle est réalisée. ».  Cette loi ne fait donc pas état des « cadeaux » reçus par les blogueurs, tweeters…  Peut-on dire qu’un cadeau reçu de la marque caractérise obligatoirement,  un contenu publicitaire ? En France et dans la plupart des  pays (Hors US), ce point reste à éclaircir.